Comment maîtriser le contre-jour ?

Publié le : 20 octobre 20213 mins de lecture

Vous avez, peut être entendu parler de tout sur les images en contre-jour et l’inverse. Certaines personnes adorent ça, tandis que d’autres gens déconseillent vivement de tomber dans cette situation. Dans le secteur de la créativité, il n’est donc pas recommandé de s’autocensurer, mais tout ce qui compte, c’est de comprendre pourquoi vous faites ce choix.

Conseils 1 : Limiter le rétroéclairage dans le cadre ou album de votre photo

En fait, le problème avec le rétroéclairage est qu’une grande partie de la lumière vient de l’arrière de la scène en cours de tournage. Techniquement parlant, cette circonstance se traduit dans la majorité des cas par une image sous-exposée sur la thématique.

En effet, les appareils photo sont configurés de façon à montrer les photos en fonction d’un niveau d’éclairage moyen égal à 18 % de gris. Cette technique convient parfaitement aux scènes où les différences d’éclairage sont conformes à la plage active du capteur. En d’autres termes, si le capteur peut tout capter des plus obscures aux plus lumineux.

Par malheur, c’est souvent le cas avec le contre-jour où une origine de l’éclairage est généralement contenue dans le cadre ou dans l’album de photos. Dans un tel cas, le capteur ne peut pas absorber toutes les informations et le box fait le choix le plus incontestable, mais qui n’est pas obligatoirement le vôtre.

Conseils 2 : Utiliser ce rétroéclairage pour créer une atmosphère pour la photo

Afin de créer des photos créatives, il est assez avantageux de souligner les effets d’éclairage du contre-jour pour créer une atmosphère à l’image. Pour expliquer, l’objectif est d’exploiter pleinement les effets de lumière pour rendre la photo plus belle. Dans la pratique, vous devez régler le cadre afin de placer la lumière dans la bonne position.

Conseils 3 : Rééquilibrer l’éclairage de votre photo

En réalité, si votre objectif est de disposer, aussi bien des objets devant que des informations sur le rétroéclairage, il est donc important de normaliser la quantité d’éclairage sur les innombrables parties de l’image. Concrètement, exploitez les accessoires existants (comme des flashes, des réflecteurs et d’autres origines de lumière telles que des lampes de lecture, des lampadaires) afin de produire davantage de lumière sur les parties certainement sombres… Dès que l’éclairage est à peu près ajusté à votre convenance, l’appareil photo prendra seulement la photo.

Afin d’obtenir d’autres conseils pour gérer le contre-jour, vous aurez la possibilité d’explorer un tel site expert en la matière.

Plan du site